Scouts de France

Groupe Scouts et Guides de France Notre Dame de Villethiou : Philippe POUDRAI  06 33 91 59 87  et Pascal VALLET   06 07 58 88 72

bague de foulard

Actualite des Scouts de Notre Dame de Villethiou

Septembre 2012 : Les scouts témoignent de leur voyage en Équateur

Marie-Madeleine : 

Pour moi, ce voyage a été incroyable. Il m’a permis de trouver le meilleur en moi-même, et d’agir en harmonie avec mes valeurs. Le fait de voir d’autres coutumes, d’autres cultures et une autre vision de la vie m’a énormément apporté. Je suis sortie de cet état d’esprit farouchement européen qui cherche à toujours tout maîtriser, à tout prévoir et prévenir, et je suis entrée dans l’ambiance d’Equateur : « disfruta la vida, comparte el tiempo », qui m’a décentrée de moi-même et ouvert aux autres. Les différences entre France et Equateur sont nombreuses, et l’Europe aurait beaucoup à apprendre de ce pays certes plus pauvre, mais infiniment plus naturel et amical. Plus humain, en un certain sens. La joie est omniprésente, et l’amitié spontanée. La différence est une richesse, on a pu le constater par nous-mêmes. Ce qu’on a de plus précieux à offrir, c’est soi-même.

Corentin :

Quelle que soit notre nationalité, notre langue, notre couleur de peau, notre culture ou nos habitudes, il est une chose qui est universelle chez l’homme, c’est notre capacité à nous aimer les uns les autres, à partager des moments de rires, de complicité, de découvertes. C’est aussi dans ces moments-là que l’on se rend compte que le bonheur n’est pas une lointaine destination, un parcours sinueux à travers les obstacles de la vie, mais juste un état d’esprit qu’il faut redécouvrir jour après jour.

Merci à mes amis, compagnons scouts et équatoriens, de m’avoir apprise cette leçon.

140.jpg

Antoine :

Le sourire d'un homme retrouvant un foyer salubre. Un simple sourire est pourtant la meilleure des récompenses. Je crois que ce sourire restera toujours dans ma mémoire, cela nous permets de relativiser et de voir la chance que nous avons, et que l'on trouve le bonheur dans la simplicité

140.jpg

Thibault :

E          comme Eglise pour laquelle nous avons travaillé tout l’été. J’ai été surpris de voir que l’Etat et l’Eglise peuvent s’unir pour construire ensemble un pays plus humain. Cette Eglise est vraiment très active, notamment dans le domaine de la charité : voici un exemple qu’il nous faut suivre.

Q         comme Qualité. Qualité des rencontres et des moments passés ensemble.

U          comme Universalité et unité de l’Eglise. C’est en quittant ses repères que l’ont remarque l’universalité de l’Eglise. Cette découverte je l’ai déjà faite aux JMJ ou à Taizé, mais jamais aussi profondément. Oui, c’est le même Christ que nous célébrons, Oui, toute l’Eglise ne forme qu’un seul corps, en Lui.

A          comme Aide, celle que nous avons pu apporter. Il ne s’agissait pas de faire « à la place de » mais bien de construire « avec ». Les moments de chantier, où nous travaillions avec les bénéficiaires nous ont permis de découvrir la réalité de l’Equateur.

T          comme Toit. En travaillant pour la Pastorale sociale du diocèse, nous avons aidé des personnes vraiment très démunies à avoir un toit, indispensable au développement de la famille.

E          comme Evêque (ici plutôt un archevêque). La rencontre avec l’archevêque fut pour nous un moment fort et agréable du projet.

U          comme Unir ou réunir la France et l’Equateur, continuer à créer un lien déjà étroit entre Vendôme et la province de Mannabi. Nous avons pu aller à la découverte de cette région dont on nous avait tant parlé, rencontrer des familles unies à ma famille et d’autres familles vendômoises.

R          comme Rencontre. La rencontre est l’origine et la finalité de notre projet. En effet, celui-ci est né d’une rencontre, celle de Reina, en France. Il nous a été permis de rencontrer, en Equateur, des personnes extrêmement chaleureuses et joyeuses qui m’ont permis de quitter le quotidien.

Août 2012 : Les Scouts de France en Équateur

Le projet Equateur est une expérience qui nous a tous marqués au plus profond. Ce camp scout s’est déroulé du 27 Juillet au 29 Août 2012. Nous sommes cinq compagnons, Antoine Loustaudaudine, Corentin Lebourlier,
Marie-Madeleine François, Thibault Riès et Xavier Marage. Ensemble, nous avons vécu des moments forts et nous en garderons des souvenirs inaltérables.

10.jpg

Après 15 heures de voyage en avion, nous arrivons en Equateur. Le premier Week end s’est déroulé au bord de la plage, à Crucita, sous un soleil radieux. L’Océan Pacifique et ses grandes vagues chaudes...

\70.jpg

Les premiers jours nous faisons la connaissance des Equatoriens qui nous accueillent : l’association des droits de la femme Santa Martha, dirigée par Doña Reina et Don Alfredo. Nous voyons aussi des volontaires espagnols venus eux aussi pour différentes missions de bénévolat.

On nous annonce que notre projet initial, la construction d’une école dans un village isolé, ne peut pas être réalisé dans l’immédiat : la saison des pluies a rendu impraticable le chemin dans les montagnes qui y mène, donc les matériaux de construction n’ont pas pu être acheminés. Cependant il y a un autre domaine dans lequel notre aide est nécessaire : la construction de maisons pour les plus pauvres. Nous prêtons mains forte avec enthousiasme à ce deuxième projet : nous nous sentons utiles et nous faisons de merveilleuses rencontres sur les chantiers.

130.jpg

Les maisons se présentent sous forme de poutres, planches et panneaux en bois de caña (bambou le plus rigide au monde). Il suffit d’une journée de travail pour en monter une, ce qui nous permet d’en construire trois dès la première semaine et d’en transporter deux en camion vers des villages un peu plus éloignés. L’effort est important, nous sommes soulagés de voir arriver le week end.

140.jpg

Le deuxième week end nous allons à Manta, rencontrer un groupe de scouts équatoriens. Leurs coutumes ne sont pas les mêmes et nous partageons des moments d’échange et de jeux.

146.jpg
147.jpg

Les paysages sont magnifiques.

150.jpg

Une autre semaine de construction, nous sommes toujours aussi performants, et les familles que nous aidons extrêmement accueillantes.

120.jpg
164.jpg

Le troisième week end est un week end organisé par les volontaires autour du thème « tous égaux ». Nous aidons à la logistique d’une rencontre avec des handicapés. Nous distribuons de l’eau et animons des jeux. Une journée très enrichissante.

154.jpg

Suite à ce week end nous allons à La Victoria, où a été construite une école comme nous devions en faire, et qui maintenant est active. Cette école a été construite grâce aux investissements de l’association Solidarité-Partage France-Equateur dirigée par Mme Chopard.
151.jpg

Une autre semaine de construction, nous commençons à être rodés, le chargement et le déchargement vont plus vite, et sur place nous communiquons beaucoup plus facilement avec les Equatoriens qu’avant.

165.jpg
166.jpg

Après cette semaine éprouvante, nous allons voir les baleines à Puerto Lopez. Rapidement nous sommes entourés de trois baleines bleues aussi grandes que le bateau, très impressionnantes !

Le lundi suivant, nous allons à Guayacán, le village où nous devions construire l’école.

190.jpg

L’accès est difficile, et à cinq kilomètres du village, en pleine montagne, quelques villageois nous attendent avec des mules !

200.jpg

Rencontrer les villageois a été d’une grande richesse : nous avons été accueillis à bras ouverts, et après une nuit passée dans la forêt équatorienne nous avons été peinés de partir.

220.jpg

Le vendredi matin, nous avons rendez-vous avec l’Archevêque de Portoviejo, pour le petit-déjeuner ! Il est très sympathique et proche des gens.
270.jpg

Nous achetons les Tshirts que porte la majorité des Equatoriens : un maillot de foot de Barcelone. On en achète un pour Jennifer également, une des 4 filles qui étaient venues en France l’année dernière, et qui nous a accompagnés tout au long de cette aventure.

320.jpg

Le départ se fait de Guayaquil, après une visite de la ville avec Daniela, la fille de Doña Reina.
330.jpg

 

Mars 2012 : les compagnons du groupe Scouts et Guides de France Notre Dame de Villethiou s’impliquent dans un projet de solidarité à l’étranger !

Dans un pays où en campagne, l’accès à l’éducation est difficile, le projet de construction d’une école en Equateur mené par les compagnons SGDF de Vendôme contribuera à faciliter l'accès à la scolarité des enfants équatoriens. Ce projet se déroulera du 28 juillet au 28 août 2012 avec le soutien de l'association Solidarité partage France Equateur et de l’organisation locale Santa-Maria.

« Guidés par un maître d'œuvre et en travaillant avec les villageois, notre projet sera pour nous une merveilleuse occasion d’aller à la rencontre d’une autre culture » !

Pour en savoir plus ou si vous souhaitez apporter votre soutien à ce projet, visitez le blog des compagnons :

http://projet-equateur-compagnons.blogspot.com/

 


Page précédente: Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens
Page suivante : Secours Catholique