Eglise de la Madeleine

Histoire

Le 2 juin 1474, Jean VIII, comte de Vendôme, fonde l'église Sainte-Marie-Madeleine avec le soutien de ses habitants et notamment des confréries de vignerons et jardiniers cultivant de nombreuses terres maraîchères alentour. 1487 : Création de la paroisse de la Madeleine. XV siècle : Création d'un collatéral au Nord.
XVI siècle : Construction d'une sacristie et aménagement de quatre chapelles au Sud. XIX siècle : Embellissement par de nouvelles statues (dont celle de Saint Fiacre, patron des jardiniers), un décor peint et un ensemble de vitraux des ateliers Lobin de Tours. Si l'édifice est daté du XVe siècle, son intérieur a été restauré au XIXe siècle et présente un bel ensemble de vitraux de l'atelier Lobin de Tours. L'origine de l'hôpital qui jouxte la place de la Madeleine se situe vers 1620-1623 lorsque l'hôtel-Dieu est transféré en ce lieu par César de Vendôme. 1995 : Des chutes de morceaux de pierre conduisent la Ville de Verndôme à mettre en place un pare-gravois (collerette de protection) et à arrêter de sonner les cloches à la volée. 2000 : Inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques 2007 : Restauration de la charpente 2008-2009 : Restauration du clocher

Chiffres

Le clocher de l'église de la Madeleine fait 65 mètres de haut.

Cloches

Voici la présentation des trois cloches du beffroi : LES CLOCHES DE LA MADELEINE
La plus ancienne (CL 3) date de 1814, elle a 1 m 08 de diamètre, 0 m 92 de hauteur. Elle pèse 737 kg et on y lit l'inscription suivante : " L'an 1814 le 24 juillet, j'ai été bénite par M. Mathurin Gallois, vicaire général, curé de Saint-Louis de Blois et nommée RENÉE-ÉMILIE, par M. Jacques-René Josse Boisbercy, maire de Vendôme, et par Mme Émilie-Françoise Renou, épouse de M. Dessaigne, directeur du Collège. MM. Philibert Dessaigne étant présent et Marin-Boutrais, juge de paix, secrétaire du conseil de fabrique. Ph. Anquetin, curé, Fr. Esnault pent, Noel Roy et M. Laurent Buscheron , adjoints au maire ; membres du Conseil de fabrique. Paul Merault, notaire, fabricier. Peigney, fondeur. "
La seconde cloche (CL 2) date de 1826. Elle a 1 m 20 de diamètre et 1 m 10 de hauteur. Elle pèse 1014 kg et elle porte l'inscription suivante : " Érection de la paroisse de la Madeleine en cure 1826, fille de la reconnaissance envers sa Majesté Charles X et Meur Ph. Fr. de Sauzin, évêque de Blois. J'ai été bénite par mon dit seur de Blois et nommée HONORINE - RAYMONDE - SAUZINE par sa seigneurerie le Cte de Sèze, pair de France, ministre d'État, premier président de la cour de cassation, grd trésorier de l'ordre du St-Esprit, commandeur des ordres du Roy et de la Légion d'honneur, chevalier de Malte, membre de l'Académie Française, et défenseur de Louis XVI ; et de Honorine Bone de Sèze, épouse de M. le baron Rohault de Fleury, Mre de Camp des armées du Roi, inspecteur général du corps royal du génie, commandant de la Légion d'honneur et de St-Louis. MM. de Saint Luc étant préfet de Loir-et-Cher, Josse Boisbercy, sous préfet de l'arrondissement, Mareschal , maire de Vendôme, Louzier, Godineau, adjoints. Roy, Buscheron, de Trémault, Esnault, Mareschal-Duplessis, fabriciers ; Anquetin, curé, Mangeant et Bourgoin, vicaires. Peigney, fondeur. " Cette seconde cloche évoque l'érection de La Madeleine en tant que Paroisse, par un Décret du Roi et une Ordonnance de l'évêque de Blois.
La plus grosse cloche (CL 1) date de 1896. Elle a 1 m 55 de diamètre et 1 m 40 de hauteur, elle pèse 1448 kg. Elle a été bénite le 15 mai 1896 et elle porte l'inscription suivante : " L'an 1896, sa Sainteté Léon XIII étant Pape, j'ai été bénite par Monseigneur Charles-Honoré LABORDE, évêque de Blois, assisté de Mr l'abbé ROUX curé de cette Paroisse et de Mr l'abbé MONSABRÉ son prédécesseur. Mr BELOT étant maire, j'ai eu pour parrain Mr Jules DURIEZ de Villedesove et pour marraine Melle Marie-Françoise Clémentine GIRARD. Je suis la Vendômoise. Je me nomme JUSTINE MARGUERITE MARIE DU SACRÉ CŒUR. J'ai été donnée par Melle Justine Marguerite du Sacré Cœur AUPELTIER ? COTEREAU. "

 


Page précédente: Abbatiale de la Trinité