Textes du jour

Saint du jour

Sts Donatien et Rogatien, martyrs († v. 304)

 

Premiere lecture

,+JUHI-VpL.`V-%E@MZ~^BJfRNI>HQ_F

uVn7.ԸIcPlvpgT8䘏Jm @4/9+ I iwI׹vL0hЇE_v\%o 8ckX2If,5(<g!ʊ#lZd J y(=LW%jk+5m{_SoXnfcƸ2sJ'xlgM/^ ȥ[i"PU?-gFɮmKz3IL#)Ԥ7ᇣw٩yf

 

Psaume

 (N,MUI+QH,U))R3404115345z&Iz6 v\K9

uRAn1 X_|1ɇ-z-],9FRM J3PdG. 4{42LN`[9s5W~#'+Z,rOgS$u$;r$\c%TnNjKGqmˡ_Lx:pLŨ/?؜C^Dӡ;%}Ӳhmpt`Nq$C;>g!{)#9r<,^z}]7O*:IZ9Eزth4۪/x~X= J寕kԶ$ GtMYh`IaP]On_>w@?&f-V{nW=,Ftw/l?j?`

 

Seconde lecture

SI+QH,U))R q*q


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
- Service offert par l'Evangile au Quotidien - Pour recevoir tous les matins l'Évangile par courriel, levangileauquotidien.org

 

Evangile

;YuxeqisFQfqBqjN~Bqbf^WjbMZ>YdSRdghchkhgM

Tn7; tY ]-p :'0Fъ\g)k7'@^7I:$' "-o sS5ܕdwA-J8J+!;_{ OW@ZK" „j1aI,JhQ:L8PjQ zz : :c= + u RA/IKPAg: 9i?p_&`FAZ5 {9TRMTTQ>gi8޴;5}!PxvwG@>#%2lMʊ5|K?e|K(cZR]1fO2fd< cyg ٢H{85ezZh˰4f?vgm`h1ϮǼ;:>86U7^U_WԾ(xv2}heq9[ϰ!V~^=Ι伵+a =-ո2êXcQCt[-@G7[b} X|IQLY0 =p6sN6U_`<[C2NWcNߕpV2X[ϳ˯NQ70`3aYl4OF8GeQ DFJR%6֋iE{

 

Commentaire



    levangileauquotidien.org

Au cours des âges, deux grandes révolutions ont ébranlé la terre ; on les nomme les deux Testaments. L'une a fait passer les hommes de l'idolâtrie à la Loi ; l'autre, de la Loi à l'Évangile. Un troisième bouleversement est prédit : celui qui, d'ici-bas, nous transportera là-haut où il n'y a plus ni mouvement ni agitation. Or ces deux Testaments ont présenté le même caractère... : ils n'ont pas tout transformé soudainement, dès la première impulsion de leur mouvement... C'était pour ne pas nous faire violence, mais nous persuader. Car ce qui est imposé de force n'est pas durable... L'Ancien Testament a clairement manifesté le Père, obscurément le Fils. Le Nouveau Testament a révélé le Fils et a insinué la divinité de l'Esprit. Aujourd'hui l'Esprit vit parmi nous, et il se fait plus clairement connaître. Il aurait été périlleux, alors que la divinité du Père n'était pas reconnue, de prêcher ouvertement le Fils, et, tant que la divinité du Fils n'était pas admise, d'imposer...le Saint Esprit. On aurait pu craindre que, comme des gens chargés de trop d'aliments ou comme ceux qui fixent le soleil avec des yeux encore faibles, les croyants ne risquent de perdre ce qu'ils avaient la force de porter. La splendeur de la Trinité devait donc rayonner par développements successifs ou, comme dit David, « par degrés » (Ps 83,8) et par une progression de gloire en gloire... J'ajouterai encore cette considération : le Sauveur savait certaines choses dont il estimait que ses disciples ne pouvaient pas encore les porter malgré tout l'enseignement qu'ils avaient déjà reçu. Pour les raisons que j'ai dites plus haut, il tenait ces choses cachées. Et il leur répétait que l'Esprit, lors de sa venue, leur enseignerait tout.

    levangileauquotidien.org

Saint Grégoire de Nazianze (330-390), évêque et docteur de l'Église


Page précédente: Actualités
Page suivante : liens utiles